02 99 54 79 28
Menu

INFORMER, ORIENTER, ACCOMPAGNER

UN ACCUEIL PERSONNALISÉ ET DE PROXIMITÉ

Pour bien informer les jeunes les Missions locales accordent une attention toute particulière à la qualité et à la cohérence de l’accueil.

L’accueil est réalisé avec ou sur rendez-vous dans des espaces conviviaux et bien identifiés. Lors d’une rencontre, le jeune bénéficie d’une écoute individuelle par un conseiller professionnel.

L’entretien est guidé de manière à faciliter l’expression des problèmes, clarifier la demande, et poser les premières bases d’un diagnostic partagé entre le jeune et le conseiller.
Un accompagnement contractualisé se met en place si besoin.

Il existe 240 points d’accueils de proximité en Bretagne. Les Missions Locales sont ainsi au plus proche des lieux de vie des jeunes.

Géorientez-vous

Il s’agit de toutes les informations sur :
– les dispositifs auxquels ont accès les jeunes et les mesures dont ils peuvent bénéficier ;
– l’emploi, la formation et l’insertion professionnelle ;
– l’offre locale du territoire : les entreprises qui recrutent, les formations sur-mesure pour faire face aux besoins d’un secteur, des ateliers spécifiques pour renforcer les démarches…

Mais la mission d’information concerne aussi tous les aspects de l’insertion sociale et professionnelle. Dans l’approche globale de la situation de la personne, les conseillers Missions Locales peuvent solliciter des ressources du territoire en matière de santé, de logement, d’actions citoyennes, de loisirs et culture, de sport.

BIEN S’ORIENTER, CELA SIGNIFIE PRENDRE EN COMPTE :

les aspirations et motivations du jeune
son potentiel à exercer dans un secteur d’activités ou dans un métier
les réalités économiques et les besoins des entreprises

Il est difficile de présenter l’ensemble des situations rencontrées. De manière générale les Missions Locales sont confrontées aux trois situations suivantes :

Remédier aux projets peu ou non définis : face à des projets peu ou non définis, les conseillers Missions Locales répondent par une approche réaliste qui permet de déterminer, voire de révéler les potentialités de chaque jeune. Cela ne peut se faire qu’à travers des mises en situations dans l’entreprise, permettant de découvrir un secteur d’activité, un métier, et… une possible attirance pour ce secteur.

Réorienter le parcours de formation initiale : lors de la formation scolaire l’orientation a pu être subie ; elle peut donc se révéler inefficace. Analyser avec précision les connaissances acquises pendant ce parcours scolaire est dans ce cas indispensable pour le conseiller Mission Locale. On peut en effet envisager leur utilisation dans d’autres domaines de compétences, dans d’autres secteurs d’activité.

Orienter vers des secteurs d’activité voisins : l’orientation consiste ici à élargir les choix que le jeune pensait limités. Il s’agit dans ce cas de s’appuyer sur les savoir-faire du jeune et d’identifier s’ils peuvent être utilisés dans d’autres secteurs d’activité, d’autres métiers.

De l’information ciblée et diversifiée

Les Missions Locales sont chargées de délivrer des informations précises et ciblées pour chaque cas, en s’assurant qu’elles sont fiables et toujours d’actualité.

L’ACCOMPAGNEMENT

L’accompagnement en Mission Locale s’appuie sur des entretiens personnalisés entre le jeune et son conseiller référent : son interlocuteur principal. Il n’y a pas de période limitée (sauf l’âge : 26 ans maximum), et l’accompagnement s’interrompt lorsque le jeune est stabilisé au regard de son insertion (emploi…).

L’indispensable volontariat

Être accompagné repose sur le volontariat de la personne. De ce fait, l’accompagnement est parfois discontinu, du type “j’ai besoin du service / je n’utilise plus l’offre”. Le passage d’une étape à l’autre peut en être affaibli… Mais seul ce principe de volontariat garantit la prise d’autonomie du jeune adulte et lui permet de rester acteur de sa vie.

Le “contrat” individualisé
Chaque accompagnement signifie passer un “contrat” avec son conseiller Mission Locale. Il fixe les objectifs visés et définit le cadre de l’appui, les contraintes, les étapes du parcours envisagé. Cette contribution réciproque permet une adhésion du plus grand nombre des jeunes accueillis.

Ce parcours est individualisé. Au fil des entretiens, des démarches sont entreprises. Leurs résultats amèneront des corrections sur la trajectoire conçue ensemble. La réussite de l’accompagnement réside dans cette nécessaire réactivité qui permet de confirmer, d’ajuster, ou d’infirmer telle hypothèse et construire, si besoin, de nouvelles solutions.

L’accompagnement global situe le conseiller comme le référent principal du jeune, garant de la cohérence tout au long de son parcours.

Cet accompagnement peut aussi se réaliser dans le cadre d’un programme.

Missions Locales : généralistes de l’accompagnement

Le conseiller Mission Locale dispose de compétences spécifiques (emploi, formation, …) pour prendre en charge la problématique du jeune du fait de son profil (Sciences de l’Éducation, Psychologie du travail, AES, formation professionnelle…). Il lui arrive cependant fréquemment de solliciter dans son équipe ou à l’extérieur de la Mission Locale l’intervention de professionnels spécialisés pour résoudre un problème qui freine l’insertion professionnelle :

Solution de logement : recherche d’un logement autonome, temporaire ou d’urgence, avec éventuellement le montage d’une aide financière.
Solution du permis de conduire : obligatoire dans certains métiers ou sur certains secteurs géographiques, il peut être en partie financé par les Missions Locales.
Solution de transport : certains emplois s’exercent en dehors des horaires “classiques”, ou sont très éloignés du lieu de vie des jeunes ; il existe là aussi des solutions, comme la location de véhicules à prix coûtant.
Solution de santé : conseils, orientation vers des spécialistes avec prises en charges financières possibles, et accès aux droits élémentaires, avec la CMU (couverture maladie universelle) pour celles et ceux n’ayant pas de couverture sociale.
Solution de justice : interventions auprès de jeunes sous-main de justice et dans les établissements pénitentiaires afin de préparer l’insertion professionnelle et prévenir la récidive.
– Cette liste est non exhaustive ; consultez votre Mission Locale

LES PROGRAMMES

Le PACEA – Parcours contractualisé vers l’emploi et l’autonomie

C’est un accompagnement sur une durée de 24 mois consécutifs.
C’est un contrat d’engagement réciproque entre le jeune et le conseiller qui précise le plan d’actions pour réussir les différentes étapes de l’accompagnement.
En fonction des situations et des besoins du jeune, le bénéfice d’une allocation peut être accordé pour soutenir ponctuellement les démarches.

Garantie jeunes

C’est un parcours d’accès à l’emploi et à la formation. Pendant 1 an, le jeune alterne ateliers de mobilisation, séances de coaching et périodes de mise en situation professionnelle afin de construire son projet professionnel, de développer ses compétences et de trouver un emploi. Cet accompagnement est assorti d’une aide financière pour faciliter les démarches d’accès à l’emploi.

Pour bénéficier d’un accompagnement intensif dans le cadre de la Garantie Jeunes, le jeune ne doit être ni en emploi ni en formation, ni scolarisé, et en situation de grande précarité sociale.

La Garantie jeunes constitue une modalité spécifique du parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA).